La Bibliothèque de Neverwinter Nights
Aide et informations diverses sur Neverwinter Nights ainsi que D&D3.
La date/heure actuelle est 16/09/2021 17:04:23


  Page 1 sur 1 ¤

Voir le sujet précédent ¤ Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Bartholomé Florestan
Novice
Inscrit le: 16 Déc 2005
Messages: 6
Localisation: Saerloune
Répondre en citant
Posté le : 16/12/2005 11:57:21 Sujet du message : [Projet] Les Artisans du Mitan



"Le soleil n'était pas encore apparu à l'horizon et pourtant une petite place du quartier marchand semblait déjà en pleine effervescence. L'endroit était tel qu'on en trouve dans de nombreuses villes des Royaumes. Au centre de la place, un jardin avec quelques bancs. Autour, plusieurs échoppes. De chaque atelier s'échappait déjà la rumeur familière du travail des artisans.

Dans le premier, un joaillier était affairé à son office, sélectionnant avec soin les pierres qu'il comptait utiliser. A chaque fois qu'il en trouvait une qui lui convenait, l'homme se dirigeait dans l'arrière-boutique et, muni d'étranges lunettes, taillait la pierre jusqu'à pouvoir parfaitement la sertir dans une des parures, bracelets ou bagues qui n'attendaient qu'elle pour être achetés.

Le travail du charpentier, dont l'échoppe se situait juste à côté, était un peu plus trivial. Des pièces de bois de taille différente jonchaient le sol du grand atelier. Les ouvriers s'aidaient les uns les autres pour les porter sur l'établi avant de commencer à débiter le bois pour en obtenir en général de simples poutres, quoique parfois, des commandes d'une nature un peu différente viennent égayer le quotidien.

De l'autre côté de la place, l'atelier n'avait pour ainsi dire pas de façade, et pour cause, la coque d'un navire émergeait de l'intérieur du bâtiment ! Un homme, visiblement seul, s'affairait inlassablement autour de son œuvre, fixant les planches et lustrant le bois avant d'observer pendant de longues minutes le résultat de son travail pour distinguer la moindre imperfection.

La dernière échoppe de la place était une forge, comme l'attestait le roulement des enclumes martelées. Coincée entre une paire de chaudrons et un monticule de ferrures rouillées, dans la chaleur ardente et sous les coups de marteaux précis d'un duo d'artisans se formait peu à peu une œuvre délicate : une nouvelle pièce d'acier destinée à parfaire une armure solide et légère, idéale pour le combat.

L'heure de l'ouverture était encore loin pour ces quatre échoppes et pourtant un long labeur avait déjà commencé..."


Les Artisans du Mitan est un projet de réseau de modules pour Neverwinter Nights 2, dont le ciment sera non pas un lien physique entre les modules mais le partage de valeurs communes : l'omniprésence du roleplay, la fidélité à l'univers utilisé, à savoir les Royaumes Oubliés, et le souci de cohérence dans les systèmes de jeu utilisés.
Les modules participants sont pour l'instant au nombre de quatre : Eauprofonde, le Gué de la Dague, les Terres de l'intrigue et Soirétoile.
Les Artisans du Mitan est un projet ouvert à tous et à toutes : pour tout renseignement supplémentaire, contactez nwn2_adm@yahoo.fr par mail ou sur MSN.
 
Revenir en haut Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger Ignorer l'utilisateur
 
Zanon1
Seigneur
Inscrit le: 08 Avr 2004
Messages: 195
Localisation: Quelque part, nul part aileur...
Répondre en citant
Posté le : 17/12/2005 09:30:36 Sujet du message :

Décidément, ça devien à la mode, la construction de module avant la sortie du jeu. Laughing
_________________
Quasi-inactif

"Ne jamais choisir un camp sans réfléchire 5 fois aux conséquences"
- Proverbe Ciwaragien

"Voler une pièce de cuivre à un grand dracosir rouge"
- Expression Ciwaragien voulant dire "Faire une action téméraire"

La différence entre un goblin et un dieu, c'est que le dieu frappe plus fort, c'est tout.
 
Revenir en haut Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ignorer l'utilisateur
 
Bartholomé Florestan
Novice
Inscrit le: 16 Déc 2005
Messages: 6
Localisation: Saerloune
Répondre en citant
Posté le : 17/12/2005 10:43:51 Sujet du message :

Même si tout l'aspect conception sous l'éditeur est pour l'instant impossible, le travail de préparation est tout à fait envisageable : rédaction des intrigues et des dialogues, recensement et traduction des sources, voire également dans notre cas organisation du réseau de module. S'occuper de tous ces points maintenant permet de gagner un temps précieux et lors de la sortie, les concepteurs pourront se concentrer exclusivement à la réalisation du module dans l'éditeur Smile.
 
Revenir en haut Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger Ignorer l'utilisateur
 
Bartholomé Florestan
Novice
Inscrit le: 16 Déc 2005
Messages: 6
Localisation: Saerloune
Répondre en citant
Posté le : 22/08/2006 21:27:56 Sujet du message :

Il n'aurait pas été correct de ma part de m'adresser plus longtemps à toi, lecteur, sans me présenter. Par chance, je peux profiter de ces chauds mois d'été, tandis que les Artisans sont passablement occupés, pour quelques éclaircissements sur ma nature et mon histoire te donner.

Citation :
Les extraits suivants sont tirés de l'œuvre "De l'influence de l'artisanat sembien dans la Mer des Etoiles", publiée en 1372 aux éditions Bartholomé Florestan de Saerloune.

Préface

Puisque j'en viens aujourd'hui à parler d'une région qui m'est chère, celle qui m'a vu naître, il est peut-être temps que toi, lecteur, fasse un peu connaissance avec ton serviteur. Car si toutes ces années, discret je suis resté, c'est pour ne pas nuire à mes écrits. Comme dans le présent contexte, il serait difficile de détacher l'auteur de son œuvre, c'est dans un souci d'honnêteté intellectuelle que mon histoire vais-je brièvement conter.

Comme tu le sais peut-être, je suis né à Saerloune, la plus belle ville, s'il en est une, de tout Faerûn. Et si j'ai du bien souvent la quitter, ce n'est qu'avec plus de bonheur que je l'ai toujours retrouvée, ainsi que c'est le cas aujourd'hui, alors que j'écris ces quelques lignes. Je ne m'attarderai pas à décrire les magnificences de la cité, n'étant sur ce point guère objectif, du moins je le suppose.

C'est donc ici que j'ai grandi, favorisé puisque fils d'un des plus riches commerçants maritimes de la ville. Etant bien loin dans l'ordre de succession et guère attiré par les fastes de la navigation, j'ai pu choisir à mon aise le chemin qui serait le mien. C'est ainsi que passé treize ans, je suis rentré en apprentissage chez un artisan de la ville, un luthier du nom d'Ulrich Mainclaire. Je crois bien ne jamais avoir manifesté de génie particulier dans cette exquise discipline, que pourtant je révérais. Tout au plus me débrouillais-je mieux dans la pratique de l'instrument que sa fabrication, ce qui est néanmoins une raison suffisante pour que je persévère. Mon infortune, ou plutôt ma chance, c'est selon, fut de m'en rendre compte assez rapidement.

Les années passèrent toutefois et je terminais mon apprentissage l'année de mes dix-sept ans sans véritable autre perspective que celle d'ouvrir une modeste échoppe, tout en sachant pertinemment que jamais je n'excellerais dans mon art. Tymora finit néanmoins par me sourire lors de mon Tour de Compagnon. En effet, une fois mon apprentissage achevé, je devais voyager à travers les Contrées du Mitan et ainsi rencontrer les maîtres de mon art pour me perfectionner. C'est sans grand enthousiasme, je dois l'avouer, que j'avais entamé mon périple.

Car si le voyage était sans aucun doute plaisant, ma conviction de n'être qu'un piètre exécutant de l'art que j'aimais tant n'allait que renforçant. Je progressais certes dans la pratique de mon instrument mais jamais n'imaginais en tirer un quelconque bénéfice. Je commençai alors la rédaction d'un simple journal où je notai mes impressions sur les artisans rencontrés et leurs œuvres. A mon retour à Saerloune, j'abandonnai tout désir d'ouvrir mon propre atelier et me suis morfondu jusqu'à ce que mon maître vienne me retrouver pour me commander un ouvrage du même type que le journal de mon voyage. Il s'était servi des notes de ce dernier pour de nouvelles réalisations et le succès remporté le poussa à avoir recours une nouvelle fois à mes services, quoique sciemment cette fois. C'est ainsi que je partis dans un second grand voyage, qui me mena cette fois jusqu'aux contrées lointaines des anciens empires d'Unther et de Mulhorande.

Me voici presque quinze ans plus tard. Quinze années d'errance et d'écriture. Quinze années au cours desquelles j'ai perfectionné le seul art dans lequel je manifestais un semblant de talent. Quinze années au bout desquelles je m'intéresse enfin à celui qui a fait naître ma vocation : l'artisanat sembien.


De l'influence de l'artisanat sembien dans la Mer des Etoiles

Introduction

Située au carrefour des puissances de Faerûn, la Sembie s'est naturellement nourrie au fil des siècles de l'influence de ses prestigieux voisins. Le rôle de Saerloune, mais également des autres ports du royaume, ne doit pas être sous-estimé tant ces métropoles sont devenues de formidables lieux de réunion et d'échange entre les marchands, provenant des quatre coins du continent. C'est ainsi qu'a pu se construire un "artisanat sembien", teinté à la fois d'exotisme et de classicisme. La rencontre de ces deux extrêmes a contribué à l'édification d'une culture, alliant la finesse de Mulhorande, la rigueur de la Mer de Lune, la splendeur des cours elfiques ou encore la fantaisie du "grand sud".[...]

Le reste du texte n'est, cher lecteur, bien évidemment pas présent. J'invite les amateurs éclairés à se rendre dans une des boutiques des éditions BF, situées à Saerloune, Eauprofonde, Scornubel et Corbentre pour faire l'acquisition de mon dernier ouvrage.


Quelques clés sur l'auteur

Bartholomé est aujourd'hui un homme d'une trentaine d'années, au port altier et à la chevelure grisonnante. Généralement vêtu à la façon d'un matelot, il ne porte d'autres armes qu'une simple dague et un fleuret d'apparat à la ceinture.
Ses seules possessions connues sont une caravane qu'il a participé à construire, un cheval dont la robe est de la même couleur que sa chevelure (et ce n'est pas un hasard, il a passé plusieurs mois à en chercher une), ainsi que ce qu'il porte :
- une forme de rapière particulière nommé Fleuret, l'œuvre d'un artisan expatrié venant de Kara-Tur.
- une tenue de marin faussement négligée qui est en fait l'œuvre d'un tailleur réputé d'Eauprofonde.
Bartholomé ne possède pas de domicile fixe et profite de l'hospitalité de ses nombreux admirateurs lorsqu'il ne loge pas simplement dans sa caravane.

Adulé par certains, décrié par d'autres, Bartholomé est à n'en pas douter un écrivain unique. Visant au début un public d'expert, ses ouvrages sont désormais aussi bien lus par les plus fameux artisans du Mitan que de nobles érudits. Adepte d'Oghma depuis ses plus jeunes années, il lui dédie depuis toujours chacun de ses ouvrages.

Bartholomé Florestan est né le vingt et unième jour d'Eleinte de l'année 1339 à Saerloune. Fils de Marcil Florestan, un des plus riches armateurs de navire de la ville et de Nathla Florestan, de son nom de jeune dame De Larmari, haute dame de la bourgeoisie locale selon le registre communale. Malheureusement, Nathla Florestan ne se remit pas de la naissance de Bartholomé, son quatrième fils, et elle mourut cinq mois après sa naissance.

Ainsi, Bartholomé, jeune garçon de riche famille connut un sort quelque peu différent de ses frères que leur mère avait pu élever pendant leurs premières années. Privé de l'amour maternel, Bartholomé put néanmoins bénéficier de celui de son père, Marcil, qui dès son plus jeune âge, prit soin d'emmener son fils avec lui pour ses affaires aussi souvent qu'il le pouvait.

Malgré tout, son père n'avait en fin de compte que peu de temps à lui accorder au quotidien et c'est assez naturellement que Bartholomé grandit seul, et gagna en indépendance avec les ans. Il apprit rapidement à connaître et comprendre le monde qui l'entourait si bien que dès sa septième année, il pouvait déambuler seul dans les rues de la ville. En vérité, c'étaient les quais qui l'intéressaient le plus, non pas parce qu'ils étaient le lieu de travail de son père mais parce que c'était celui des artisans qui travaillaient à la construction des navires. Emerveillé par la construction des caravelles marchandes de la Mer des Etoiles, le petit Barth, comme on l'appelait, suivait avec délectation, étape par étape, la décoration du navire, de la proue en passant par le bastingage et pour finir par la poupe. Les artisans des quais s'habituèrent à sa présence et il devint rapidement familier avec eux.

Lorsqu'il fut en âge de travailler, c'est-à-dire vers treize ans, Bartholomé manifesta le désir de devenir apprenti chez un des armateurs naval de Saerloune. L'idée de voir son fils frayer avec la roture révulsait Marcil et il refusa, pour une fois, d'accéder au désir de son fils. Dès lors, une formidable lutte de volonté s'engagea entre Bartholomé et Marcil jusqu'au moment où ils tombèrent d'accord sur une sorte de compromis. Bartholomé put certes rentrer en apprentissage, mais chez un artisan huppé de la ville, un luthier du nom d'Ulrich Mainclaire. Marcil pria les dieux que cette tocade passe rapidement mais ce ne fut point le cas. Quatre années d'apprentissage. Quatre années de labeur pour le jeune homme qui prit pour ainsi dire plaisir à subir le sort habituel des jeunes apprentis : le travail manuel, la fatigue, l'absence de temps libre, les brimades continuelles. Malgré tout ce qu'il pouvait affectionner pour l'art du bois, le jeune homme n'en était pas pour autant doué.

La suite est connue. Bartholomé partit pour ce qui allait être le premier d'une longue série de voyages. Et aujourd'hui, après des années d'errance et d'écriture, il est de retour dans la patrie qui l'a vu naître pour écrire ce qui selon lui, sera son chef d'oeuvre


Bibliographie sélective
  • Voyages I (1359).
  • Voyages II (1362).
  • De l'art de l'artisanat (1363).
  • Voyages IV (1365).
  • Manuel d'histoire de l'artisanat (1368).
  • Voyages VI (1368).
  • Les plus fameuses compagnies d'artisans de Faerun (1369).
  • Bois, Métaux, Pierres : la sublimation de la matière (1370).
  • Voyages IX (1371).
  • De l'influence de l'artisanat sembien dans la Mer des Etoiles (1372).


Dédicace

Au Seigneur de la Connaissance ces pages sont dédiées, qu'il guide ma plume comme il a tissé mon destin, afin que jamais elle ne se sépare de mon bien-aimé parchemin.


Bartholomé Florestan
En espérant avoir satisfait ta curiosité, il ne me reste plus qu'à te saluer en attendant notre prochaine rencontre !
J'en profite pour vous signaler que les Artisans du Mitan, après des mois de travail dans l'ombre, pensent ouvrir leurs portes au public d'ici peu.
 
Revenir en haut Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger Ignorer l'utilisateur
 
Markjan
Novice
Inscrit le: 04 Oct 2006
Messages: 8
Répondre en citant
Posté le : 23/01/2007 11:15:38 Sujet du message :

Salutations et Bonne Rencontre !

Je suis Jean-Marc, joueur de D&D sur table et Maitre de jeu depuis...mmm... environ 25 ans maintenant. Evidemment, joueur de NWN 1er du nom accroché des sa sortie originale. Avec la venue du 2eme opus je me suis enfin decidé à tater de l'editeur, l'objectif etant de transposer ma campagne (enfin la 1ere partie deja) de D&D sur table vers NWN2.

Le monde dans lequel nous evoluons mes joueurs et moi depuis 5 années deja est bien entendu celui des Royaumes oubliés, plus particulièrement la région des vaux et accessoirement celle du Cormyr.

J'ai deja bien entammé le travail sur le premier module, calqué sur la trilogie de scenarios officiels (AD&D) "L'épée des Vaux - Le secret de la forêt des araignées - Le retour de Randall Morn". Originellement je destinais ces modules à un jeu en reseau limité, client maitre de jeu + joueurs.
La ville de Valombre servant de point d'articulation et de base centrale de ma campagne, et ce à priori quelques soient les niveaux des modules à venir s'y greffer. Je suis aidé en cela par un de mes joueurs qui pallie à mon manque de connaissance certain des techniques de scriptage.

A l'heure actuelle pas mal de boulot a deja ete abattu, et la zone axée sur Valombre est mappée et terminée à disons... environ 80%.

Hélas ! je me sens deseperement seul pour ce travail titanesque et le manque de motivation me gagne progressivement ! Aussi, lorsqu'au hasard de mes peregrinations sur les sites dédiés je suis tombé sur le post des artisans du Mitan, le sourire est revenu sur mes levres deformées par l'effort.

Comment fait-on pour vous rejoindre ? Quelle participation puis-je vous apporter (et vice versa) ? Mon projet est-il compatible avec le votre ?
Voila ce qui me pousse à entrer en contact avec vous, en espérant que nous trouverons à nous entendre !
Dans cette attente, recevez mes salutations rolesques !
 
Revenir en haut Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ignorer l'utilisateur
 
Bartholomé Florestan
Novice
Inscrit le: 16 Déc 2005
Messages: 6
Localisation: Saerloune
Répondre en citant
Posté le : 25/01/2007 23:51:46 Sujet du message :

Bonne rencontre à toi Markjan,

Tout d'abord, les Artisans du Mitan te font leurs plus plates excuses pour ne pas t'avoir répondu plus tôt ! La vie d'écrivain errant a ceci de contraignant qu'on ne peut que rarement rentrer dans son port d'attache pour y mettre bon ordre dans ses affaires, y compris dans son courrier. Mais c'est chose faite désormais et je dois dire que ta présentation a fait forte impression aux Artisans. Il semblerait bien que nous ayons un certain nombre de centres d'intérêt en commun. Je t'invite donc à leur faire signe directement dès qu'il te plaiera. Tu trouveras dans un pli plus discret (un MP ^_^) leurs coordonnées.

Et comme le dirait un elfe en pareille situation, eaux douces et rires légers, jusqu'à notre prochaine rencontre !

Bartholomé Florestan,
Héraut des Artisans du Mitan.
 
Revenir en haut Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger Ignorer l'utilisateur
 
Montrer les messages depuis :
Page 1 sur 1 ¤


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Sauter vers:
FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | S'enregistrer | Profil | Se connecter pour vérifier ses messages privés | Connexion
Powered by phpBB 2.* [m] © 2001, 2002 phpBB Group
Theme rewritten in beautiful XHTML code by Baldurien.
Thème "La Bibliothèque de Neverwinter" crée par Kruger
Traduction par : phpBB-fr.com
Page generated in 25.918ms